Économie sociale, développement local et solidarité internationale : mythes et réalités d’aujourd’hui

Économie sociale, développement local et solidarité internationale : mythes et réalités d’aujourd’hui

Au cours des cinq ou six dernières semaines, j’ai été dans un tourbillon de débats : L’Université d’été du GESQ les 23 et 24 mai dernier et la production d’un cahier spécial du Devoir sur l’agriculture et le développement durable paru la veille; la présentation d’un mémoire à la Commission parlementaire sur le projet de loi 27 en économie sociale, le 28 mai, dernière journée d’audience de la dite commission ; ma participation à un comité de sélection de projets au Fonds d’action québécois pour le développement durable (FAQDD) dans le cadre de son [concours d’iDDées 2013 lancé en avril dernier->http://www.faqdd.qc.ca/CP/Communique.pdf] sans compter une invitation qui m’avait été transmise par le comité conjoint AQOCI-MRI lequel doit déposer un document d’orientation sur le scénario d’une coopération internationale québécoise désormais pilotée par une Agence québécoise de solidarité internationale (AQSI). Tout cela m’a conduit, à travers observations, échanges, discussions et questions de tout ordre à quelques considérations sur l’économie sociale (quelle économie sociale après l’adoption d’une loi ?), sur le développement local (small is beautiful, vraiment?), sur l’urgence écologique (la valeur éducative du DD est-elle suffisante ?) et sur la solidarité internationale du Québec (quel avenir par temps difficiles ?).

Mouvement coopératif: l’urgence d’une parole publique exprimée

Mouvement coopératif: l’urgence d’une parole publique exprimée

En économie, la pensée qui règne est le tout au marché. Il est urgent disent enfin des dirigeants du mouvement coopératif et des chercheurs près de ce mouvement qu’une autre parole publique s’exprime car il est de plus en plus démontré que le modèle économique dominant ne peut concilier création de richesse et équité tant à l’échelle locale qu’internationale.

Démocratisation de l’économie : l’enjeu de la «biodiversité» entrepreneuriale

Démocratisation de l’économie : l’enjeu de la «biodiversité» entrepreneuriale

Le mouvement coopératif a ouvert un débat en 2010 sur son projet de société (ses enjeux, défis et alternatives) en tenant une conférence internationale où près de 600 personnes étaient présentes en provenance de tout le Québec et du monde entier (Europe, Amérique latine, Afrique de l’Ouest). Comment réinventer l’économie et l’orienter vers un type de société qui entend respecter les équilibres écologiques et en même temps être porteuse de justice économique et sociale ?

Coopératives et économie sociale, une alternative au capitalisme?

Coopératives et économie sociale, une alternative au capitalisme?

hierry Jeantet, dirigeant français d’un consortium européen de mutuelles et président des Rencontres du Mont-Blanc sera parmi nous ce mois-ci. Jeantet fait exception à la règle : c’est un dirigeant du mouvement coopératif qui écrit des livres et pas n’importe lesquels. Son dernier livre : L’économie sociale, une alternative au capitalisme paru aux Éditions Économica à Paris il y a deux ans (2008) avance l’idée que le capitalisme n’a pas gagné la bataille et que les coopératives, les mutuelles et les associations constituent une « réponse moderne aux attentes citoyennes ». Le titre surprend et l’affirmation est forte.

Économie populaire et développement local en contexte de précarité : l’expérience de l’Afrique de l’Ouest

Les sociétés ouest-africaines se caractérisent principalement, au plan socio-économique, par une prédominance de l’emploi informel (la débrouille, la précarité, les petits métiers…) et, au plan socio-politique par une grande distance entre les initiatives des populations locales et les institutions de leur pays respectif (administrations publiques…). L’auteur de cette thèse n’est pas le seul à le dire. Mais il déplie magnifiquement ce double grand constat à partir d’une thématique nouvelle, celle de l’entrepreneuriat communautaire dans une commune d’importance au Sénégal, Saint-Louis, laquelle a quelques politiques innovatrices dans ses bagages des 10 dernières années (conseils de quartier, politique de développement local…).